Bonjour !

Je viens vous présenter aujourd’hui un produit que j’ai eu le plaisir de tester pour la boutique Creavea : la pâte autodurcissante GIOTTO Plastiroc.

Je suis vraiment très contente de l'avoir testée car je ne la connaissais pas du tout et je suis vraiment satisfaite des résultats que cette pâte peut donner !!!

Commençons par la présentation du produit… J’ai reçu, de la part de la boutique Creavea (que je remercie du fond du coeur pour la confiance qu'elle m'a accordée !) deux produits de cette gamme de pâtes à modeler :

- un bloc d’un kg de pâte autodurcissante GIOTTO Plastiroc en coloris blanc ;

- un bloc d'un kg de pâte autodurcissante GIOTTO Plastiroc en coloris Terra Cotta.

Ces produits se présentent sous ce packaging :

Aperçu packaging

Il s’agit de blocs de pâte à modeler durcissant à l’air libre. Pas besoin de cuisson donc ! C’est l’idéal !!! Une fois les objets secs (24 h pour 1 cm d’épaisseur), ils sont durs et résistants. Vous pouvez alors les peindre, les vernir, les poncer…

Le bloc de pâte en coloris blanc coûte 4,99 € et le bloc de pâte en coloris terra cotta coûte 5,55 € chez Creavea.

Je vais maintenant vous présenter mes créations avec ces deux produits (en les accompagnant de petits pas à pas en images…) et je terminerai l’article en vous donnant mon avis (qualités et défauts) sur ces produits.

Comme premier projet, j’ai réalisé des petits embellissements avec lesquels j’envisage de décorer des projets de scrapbooking futurs (j’avais vu cette idée quelque part… mais où ???). Oui oui, n’oubliez pas qu’à la base, je suis une scrappeuse invétérée !!!

J'ai donc prélevé un morceau de pâte blanche dans le bloc. J’ai d’abord été surprise par la couleur de la pâte blanche qui, au départ, n’est pas du tout blanche mais grisâtre. Ça commençait mal, cette couleur ne me plaisait pas trop !!! Mais une fois mes embellissements secs, la pâte est vraiment devenue blanche, donc pas d’inquiétude si vous êtes surpris en ouvrant le paquet !

J’ai ensuite étendu ma pâte à l’aide d’un rouleau acrylique sur une plaque de verre (celle sur laquelle je travaille la pâte polymère).

Projet 1 - 1

Puis j’ai choisi un tampon « écriture » et je l’ai positionné sur la pâte. J’ai ensuite appuyé fermement pour que les motifs s’incrustent dans la pâte.

Projet 1 - 2

Ensuite, j’ai utilisé un emporte-pièce rond de 15 mm de diamètre pour découper des ronds afin d’en faire des boutons.

Projet 1 - 3

J'ai alors « détaché » mes différents ronds et fait deux trous dans chaque à l’aide d’un outil pointu de modelage afin de former des boutons. Je les ai laissés sécher à l’air pendant 24 h et j’ai obtenu ceci :

Projet 1 - 4

Il m’a alors suffi de poncer le contour des boutons pour obtenir un fini plus propre :

Projet 1 - 5

Voilà d’autres exemples de réalisations avec des tampons et des emporte-pièces différents :

Projet 1 - 7

J'ai voulu essayer de teinter des boutons afin de voir le rendu et là aussi j’en ai été très satisfaite… J’ai pour cela appliqué des encres Distress à l'aide d'un pinceau à réserve d'eau sur les boutons une fois secs et j’ai obtenu ceci :

Projet 1 - 6

Voilà donc de quoi embellir mes prochains albums de scrap !!!

 

Comme deuxième projet, j’ai réalisé un petit marque-place bonhomme de neige (à déposer sur la table lors du réveillon par exemple !).

Pour cela, j’ai réalisé deux boules avec la pâte blanche, la première de 3 cm de diamètre et la deuxième de 2,5 cm de diamètre environ. J’ai humidifié un peu les boules avant de les superposer (la plus petite sur la plus grosse), l’eau permettant de souder parfaitement les deux boules sans avoir besoin d’ajouter de colle.

J'ai ensuite piqué un cure-dents dans la boule la plus grosse comme sur la photo ci-dessous, puis j’ai laissé sécher trois jours car il y avait beaucoup d’épaisseur.

Projet 2 - 1

Pendant ce temps, j’ai réalisé une écharpe pour commencer à habiller mon bonhomme de neige… J’ai utilisé des restes de laine rouge que j’ai coupés en neuf brins de 20 cm et que j’ai noués ensemble.

Projet 2 - 2

Puis j’ai réalisé une natte de 13 cm de long et j’ai terminé par un nœud. Au total, l’écharpe a une longueur de 15 cm.

Projet 2 - 3

Une fois mon bonhomme sec, je lui ai noué l’écharpe autour du cou et j’ai positionné trois demi-perles nacrées grises sur son ventre en guise de boutons.

Projet 2 - 4

Pour le bonnet, j’ai découpé un triangle dans de la feutrine rouge et je l’ai roulé afin de lui donner une forme de chapeau pointu. J’ai collé tout autour du cercle de base des petits pompons blancs et j’ai noué le haut à l’aide d’un morceau de laine grise. Il m’a ensuite suffi de découper des franges dans le haut du bonnet pour le terminer.

Projet 2 - 5

Puis j’ai découpé un fanion dans du papier rouge ainsi qu’un flocon dans du papier blanc à l’aide d’une perforatrice. J’ai écrit le prénom sur le fanion à l’aide d’un stylo-gel blanc et collé le flocon à droite, puis j’ai collé l’ensemble sur le cure-dents.

J’ai collé deux petits strass noirs pour matérialiser les yeux du bonhomme et j’ai dessiné sa bouche en noir. J’ai enfin modelé son nez (comme une carotte) dans de la pâte Fimo Classic Orange (que j’ai fait cuire) et je l’ai collé entre la bouche et les yeux.

Mon marque-place était alors terminé !!!

Projet 2 - 6

Projet 2 - 7

Comme troisième (et dernier !) projet, j’ai réalisé une jardinière de photos.

Cette fois, c’est la pâte en coloris Terra Cotta que j’ai utilisée. J’ai réalisé un rectangle épais de 7 cm de long et 3 cm de large, puis j’ai arrondi ses quatre coins. J’ai alors creusé cette forme en mettant les doigts au centre et en tirant la pâte vers le haut (il m’a fallu plusieurs essais avant d’obtenir quelque chose de joli !!!). J’ai continué à travailler cette forme jusqu’à l’obtention d’une jardinière, que j’ai ensuite décorée avec des outils de modelage en réalisant des petits ronds et des petits points tout autour, en haut et en bas. J’ai terminé en écrivant le mot « FAMILLE » sur la face avant de la jardinière (pour cela, j’ai réalisé des petits points avec un outil de modelage) et j’ai laissé sécher mon objet trois jours.

Projet 3 - 1

Ensuite, j’ai découpé trois photos à l’aide d’un die rond de 4,1 cm de diamètre et de ma big shot et j’ai découpé trois ronds festonnés à l’aide d’un die de 5 cm de diamètre dans des papiers colorés (vert, bleu, rouge). J’ai collé les photos au centre des ronds festonnés. J’ai alors collé ces ronds sur des cure-dents (dont l’un a été allongé car il était un peu court mais pour plus de simplicité, je vous conseille d’acheter des piques à brochettes en bois et de les couper à la dimension souhaitée).

Puis j’ai tamponné en noir des mots ("ENSEMBLE" et "BONHEUR") et des motifs (étoile et coeur) sur des étiquettes en forme de fanions et j’ai collé ces étiquettes, l’une en-dessous d’une photo et l’autre à droite d’une autre photo.

Projet 3 - 2

J’ai ensuite froissé un morceau de papier aluminium et je l’ai positionné au fond de ma jardinière. J’ai piqué mes trois cure-dents dans le papier aluminium.

Projet 3 - 3

Il ne me restait plus qu’à cacher le papier aluminium en mettant des billes d’argile (achetées en jardinerie) par-dessus ! Et voilà une jolie jardinière de photos à poser sur une étagère ou un bureau !!!

Projet 3 - 4

J’ai terminé de vous présenter mes créations, je vais donc finir cet article en vous donnant mes impressions sur ces produits.

Je vais commencer par les défauts, mais je n’en ai pas trouvé beaucoup !!! Tout d’abord, l’odeur… J’ai vraiment été incommodée par celle-ci quand j’ai ouvert les sachets de pâte. Par la suite, je ne sais pas si c’est moi qui me suis habituée mais j’ai trouvé que l’odeur s’estompait… Deuxième défaut qui n’en est pas vraiment un (disons que c’est plutôt un de mes défauts à moi !!!) : il faut être patient. Contrairement à la pâte Fimo qui se cuit en une demi-heure, avec la pâte autodurcissante GIOTTO Plastiroc, il faut attendre… Et 24 h, pour moi, c’est une éternité !!!

En ce qui concerne les qualités de ce produit, j’ai trouvé que cette pâte se travaillait assez facilement. Elle s’étale très bien au rouleau, elle est souple, elle se nettoie facilement. Si le résultat est surprenant quand il est encore humide (du fait de la couleur qui n’est pas celle du résultat final), je suis vraiment conquise par le rendu final de cette pâte. Elle a un côté naturel que j’apprécie beaucoup, particulièrement sur la jardinière que j’ai réalisée.

Vous aurez compris qu’essayer la pâte autodurcissante GIOTTO Plastiroc, c'est l'adopter !

Un dernier conseil : attention à bien refermer le sachet de pâte après utilisation puisque la pâte sèche à l’air libre. Pour ma part, je m’applique à bien refermer le paquet avec un morceau de scotch et je mets le tout dans un sachet zip pour congélation. Comme ça, l’air ne passe pas et la pâte ne sèche pas.

Je tiens à remercier encore une fois la boutique Creavea qui m’a fait découvrir ces produits et m’a permis de les tester. Ce fut un plaisir !

Maintenant, à vous de tester, en espérant que je vous aurez convaincus !!!

A bientôt !